Brest – Menton : La fin d’un cycle, seul devant ….

 

 

En 2003, je m’élançais en solitaire sur ma 1ère diagonale Dunkerque – Hendaye.

D’autres suivront en duo, en trio, et même en  quintet. Je voulais terminer le cycle par la plus longue en solitaire : Brest – Menton ; 1400 km ; 116 h. Le partage est appréciable mais la solitude a du bon. Je savais que 3 camarades de l’UCT, tentaient également Brest – Menton, fin juin. En rusant, j’ai fini par connaître leurs jour et heure de départ. Je souhaitais partir quelques heures avant eux, pour leur « ouvrir » la route et surtout être présent à leur arrivée .

 

Après un voyage commun en train, je prenais la direction du commissariat de Brest pour un départ à 21 h. Eux avaient prévu un départ à 4 h du matin.

Je passais donc la première nuit sur le vélo pour arriver le lendemain soir à minuit à Saint Avertin (avec 2h de retard) et un périple de 460 km.

Souvent seul avec mes pensées, j’étais cependant en communion  avec les 3 « collègues ». Chaque jour nous nous téléphonions pour connaître nos degrés d’avancement et échanger quelques nouvelles.

Comme le Petit Poucet, il m’est arrivé de laisser des traces de mon passage. Ainsi l’avant dernier jour, j’achetais un melon, trop gros et pas fameux. Je signalais à Francis que j’en laissais la moitié au sommet du col des Robines. Le lendemain, Gérard, en gourmand qu’il est, a bien trouvé le cucurbitacée,et m’a ensuite accusé de ne pas savoir les choisir…

Arrivé le dimanche à 10h10, j’ai eu le temps de me doucher avant d’avoir le plaisir de les accueillir à 19h45 au commissariat. Mon plan avait réussi.

Oubliées les souffrances, c’est satisfaits d’avoir vaincu les difficultés que nous sommes allés en bord de mer manger un loup grillé accompagné d’un gouleyant rosé de Provence.

 

Réussir une diagonale apporte toujours de nombreuses satisfactions : dépassement de ses limites, beauté des paysages (Alpes du Sud…), rencontres insolites et intéressantes ( le Sariste J.C Chabirand à Angers; un stéphanois qui m’accompagne sur toute la montée du Col de la République). Une fois arrivé , on oublie les doutes, les inquiétudes, les souffrances de l’estomac, du fessier…et seuls subsistent les belles images et tous les temps forts.

 

A titre indicatif 

 1 ère étape : Brest – St Avertin 460 km ; 2 ème : St Avertin – Varennes / Allier 275 km ; 3 ème : Varennes / Allier – St Peray 265 km ; 4 ème : St Peray – Menton  380 km soit un total de 1380 km

 

 Halte à Angers                                                                                                       Christian Raineau

                                                                                                                                                          Diagonale Brest -Menton , juin 2010